63 Grand Rue, 59780 Camphin-en-Pévèle

COMMENT RECONNAITRE UNE PATISSERIE FAITE MAISON D'UNE PATISSERIE INDUSTRIELLE ?

COMMENT RECONNAITRE UNE PATISSERIE FAITE MAISON D'UNE PATISSERIE INDUSTRIELLE ?

Pâtisserie faite maison ou industrielle, on vous explique.

 

Depuis 1998, les boulangers doivent obligatoirement façonner et cuire leurs pains sur le lieu de vente pour s’afficher comme une boulangerie.

A l’inverse, il n’existe aucune obligation particulière pour bénéficier de l’enseigne de pâtisserie mise à part le fait d’avoir un diplôme de pâtissier.

Alors on peut se poser la question pâtisserie faite maison ou industrielle?

Il se dit que 30% des pâtisseries vendues en France seraient d’origine industrielle.

En effet, Certains pâtissiers se procurent des produits finis ou semi-finis parce qu’ils n’ont pas les compétences ou assez de personnel pour les produire eux-mêmes.

De même que, le coût de la main d’œuvre, le manque de salariés qualifiés, la réduction du temps de travail ou encore les changements dans les demandes des consommateurs ont augmenté le nombre d’artisans faisant appel aux fournisseurs industriels.

Bien sûr, si ces produits ne présentent aucun danger pour la santé de leurs consommateurs, il y a tromperie sur le produit.

Certes malhonnête mais pas illégal !

En effet, ces derniers payent un produit industriel au prix de l’artisanal.

A vrai dire, il n’est pas toujours aisé de différencier à coup sûr une pâtisserie industrielle d’une autre artisanale.

Le meilleur indice c’est le goût. Mais trop tard, vous avez déjà le gâteau en bouche…

 

Pour commencer, il existe trois sortes de pâtisseries

 

1. D’abord on trouve le fait maison où tous les ingrédients sont conçus par l’artisan. Comme le faisaient nos grands-mères, le fait maison permet de se réapproprier les aliments, leurs odeurs, leurs textures, sans transformation ni déformation, de faire marcher notre créativité !

Pour se faire, il faut effectivement bénéficier d’un personnel très qualifié, d’un choix de matières premières de qualité supérieure et d’un savoir-faire rare.

2. Ensuite, d’autres commerçants assemblent leurs pâtisseries en kit.

Ils achètent des fonds de tarte crue ou précuite, des préparations à base de poudre à crème ou blanc d’œuf, etc…

Il ne reste plus qu’à déposer des éléments de finition et cuire l’ensemble au four.

On trouve aussi chez des grossistes pour professionnels des ensembles prêts à garnir, des pots de garnitures chocolatées ou citronnées sans parler de pâtisseries individuelles sous vide.

3. Enfin, il existe une pâtisserie totalement surgelée qu’on se procure auprès des enseignes industrielles dans des cartons de 10 à 30 pièces.

Ces pâtisseries surgelées sont stockées dans un congélateur.

Elles sont sorties simplement quelques heures avant de les mettre en vente dans sa vitrine.

Cependant, certains industriels utilisent des matières nobles, beaucoup d’autres ont moins de scrupules et proposent des ingrédients inattendus comme des conservateurs, additifs ou colorants de synthèse pour allonger la conservation des produits finis.

Si leur présence est parfois justifiée, c’est leur grand nombre qui pose un problème dans un gâteau supposé artisanal.

 

Alors voici ici quelques astuces pratiques pour faire la différence entre une pâtisserie faite maison ou industrielle :

 

Poser des questions, menez votre enquête

 

Le client est roi, vous avez le droit de savoir ce que vous achetez.

En entrant dans une boutique, il faut d’abord interroger votre boulanger-pâtissier ou la vendeuse (ou le vendeur) sur l’origine des produits vendus sur place, les ingrédients d’une recette, le mode de fabrication, etc…

Une hésitation ? hum…peut-être une piste 😉

 

L’impression de déjà-vu

 

Si vous remarquez des produits similaires dans différentes boulangeries pâtisseries, il est probable qu’elles proviennent du même fournisseur industriel.

 

Des gâteaux parfaits et régulier 

 

L’artisanal, le fait main, n’a pas le même rendu que l’industriel.

Quand le premier connaît des irrégularités qui font son charme, le second est calibré.

Si dans la vitrine de votre boulanger-pâtissier tous les gâteaux sont identiques, sans aucune irrégularité, s’il s’agit de copies conformes, il y a de fortes chances que ce soient des pâtisseries industrielles.

Par ailleurs, des gâteaux trop brillants, des couleurs artificielles, des tartes aux fruits saupoudrées de sucre glace sont aussi des signes de production industrielle.

Vous devez ensuite attentivement observer les gâteaux : s’ils sont trop réguliers, voir quasi identiques, c’est qu’il y a de fortes chances que ce soient des productions non artisanales.


FOCUS SPÉCIAL POUR LES FANS DE VIENNOISERIES

 

En premier lieu, une bonne recette de viennoiserie artisanale utilise des matières premières de qualités. Alors que les producteurs industriels privilégient les produits les moins chers pour obtenir les plus grandes marges.

Souvent, ils remplacent le beurre par de la margarine, de l’huile de palme ou encore l’huile de coprah. Quant aux œufs , ils sont substitués par de la poudre d’œufs.

De même pour le sucre, il est remplacé par du sirop de fructose. Tous ces produits sont beaucoup moins efficace.

Au fond, cela explique pourquoi nous pouvons manger plusieurs viennoiseries industrielles à la suite, contrairement aux artisanales qui nous rassasient plus.

à l’odeur la viennoiserie doit sentir la crème et le beurre. Lors de la dégustation, on doit retrouver le croustillant de la pâte feuilletée.

En bouche, la sensation doit être moins grâce possible, avec une dimension beurrée.

Une bonne viennoiserie pourra encore se consommer le lendemain matin. Certes, elle sera plus sèche mais toujours bonne !

A vous de jouer maintenant !

Laisser un commentaire